http://www.laregion.fr/La-grande-vitesse-avance-sur-l-axe-littoral

La grande vitesse avance sur l’axe littoral

Le tracé de la ligne à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan vient d’être validé par décision gouvernementale. L’enquête d’utilité publique de cette liaison, qui permettra notamment de désengorger l’axe ferroviaire littoral, devrait être lancée à la fin de l’année.

JPEG - 876.3 ko

La grande vitesse entre Montpellier et Perpignan fait son chemin.

Le secrétaire d’État chargé des Transports, Alain Vidalies, vient de confirmer le tracé de la Ligne nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP). La décision ministérielle valide le projet présenté l’été dernier, à savoir : un tracé d’une largeur de 100 à 120 mètres, une ligne apte à accueillir à la fois les trains de voyageurs et les trains de marchandises entre Montpellier et Béziers d’une part, et entre Rivesaltes et Toulouges dans la plaine du Roussillon d’autre part, et deux gares nouvelles, à Béziers sur le site dit « A75 profil haut », et à Narbonne sur le site dit « Pont des charrettes ».

Cette décision fait notamment suite à la rencontre entre la présidente de la Région, Carole Delga, et le Premier ministre, Manuel Valls, rencontre au cours de laquelle Carole Delga avait affirmé son engagement pour le projet de LNMP.

C’est une nouvelle étape franchie dans la poursuite de ce projet qui permettra de désengorger l’axe ferroviaire qui traverse la partie littorale de la région. La LNMP favorisera également le report du trafic de marchandises de la route vers le rail dans une zone très fréquentée par les camions de transport routier.

La présidente de la Région Carole Delga et le préfet de région Pascal Mailhos ont affirmé leur engagement à travailler auprès de SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferroviaire français, pour poursuivre la concertation et le travail préalable d’enquête publique qui pourrait démarrer à la fin de l’année.

La LNMP sera un des dossiers abordés lors des États généraux du rail que la présidente souhaite organiser dans la région au cours du deuxième trimestre 2016.

La liaison entre Montpellier et Perpignan est le chaînon manquant de la grande vitesse ferroviaire entre Rotterdam, Paris, Barcelone et Séville. Le Contournement Nîmes Montpellier, actuellement en travaux, mettra Paris à moins de trois heures de la Métropole montpelliéraine, dès 2017. La LNMP permettra de conforter la place de la région dans l’Europe à grande vitesse.

Article publié le 5 février 2016