AccueilMon Conseil RégionalAvec l’aide de la RégionC’est votéCommission permanente : focus sur les principales aides (...)

Commission permanente : focus sur les principales aides votées en faveur de la Lozère

Lors de la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, réunie le vendredi 19 mai 2017 à Montpellier, les élus régionaux, sur proposition de la présidente Carole Delga, ont adopté un ensemble d’aides en faveur de l’attractivité et de l’emploi.

Zoom sur les principaux projets bénéficiant du soutien de la Région en Lozère

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : priorité à l’éducation et à la jeunesse

La Région soutient l’amélioration du cadre de vie des lycéens. La Commission permanente a voté les aides suivantes qui vont permettre de mieux prendre en compte les besoins des lycéens et d’améliorer leurs conditions de vie, mais aussi développer l’apprentissage de la citoyenneté :

  • 10 000 € pour l’aménagement des abords de l’internat et des espaces verts du lycée général technologique agricole François Rabelais à Saint-Chély-d’Apcher,
  • 5 000 € pour la mise en place d’animations et d’activités citoyennes au LEGTA Louis Pasteur à la Canourgue.

La Commission permanente attribue également une aide de 7 500 € au lycée professionnel Emile Peytavin de Mende pour l’acquisition d’un véhicule électrique pédagogique.

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée booste le dynamisme économique de la Lozère

La Région accompagne la création, le développement, la compétitivité et la transmission-reprise des entreprises en croissance, notamment les TPE de moins de 10 salariés, qui constituent 95% du tissu économique régional. La création et la reprise d’activités sont essentielles et soutenues grâce au dispositif d’avances remboursables. La Commission permanente a voté des aides qui vont permettre de maintenir des activités et des emplois pérennes :

  • 50 000 € pour la reprise d’entreprise de la Sarl LHERMET MENUISERIE à Langogne (11 emplois créés),
  • 20 000 € pour une reprise d’entreprise par LE BERTOUL CEVENOL à Saint-Michel-de-Dèze (2 CDI créés),
  • 10 000 € à la Sarl Manon RUEDAS de Saint-Etienne-Vallée-Française pour une reprise d’entreprise (3 CDI maintenus).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée favorise le développement des activités culturelles en Lozère

La Région accompagne le développement du spectacle vivant en vue d’une création accessible à tous les publics. La Commission permanente a voté une subvention de 40 000 € à la compagnie D’autres cordes à Bourgs-sur-Colagne pour son programme d’activités.

Le +

Dans le cadre du Plan de soutien au BTP, la Région s’est engagée fortement dans la revitalisation rurale et la lutte contre la désertification. Elle apporte son soutien aux initiatives des collectivités locales qui visent à construire une offre de services, d’équipements et d’aménagements publics adaptés aux besoins des territoires ruraux fragiles. Il s’agit d’un enjeu majeur de solidarité et de développement du territoire régional et plus particulièrement en Lozère.

La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 60 000 € pour l’aménagement de la traversée du village de La Malène,
  • plus de 44 000 € pour la requalification du centre bourg de Saint-Etienne Vallée Française,
  • 20 000 € pour la construction d’un atelier-relais pour l’entreprise Espace Créatifs sur la zone d’activités d’Orfeuillette à Albaret-Sainte-Marie,
  • 20 000 € pour la réhabilitation d’un bâtiment communal à Bourgs-sur-Colagne en vue de l’implantation d’activités commerciales.

Dispositif « Cœur de village » : les communes peuvent candidater

Le territoire d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est caractérisé par une forte majorité de communes de très petite taille : 61 % d’entre elles comptent en effet moins de 500 habitants. Dans le cadre de sa politique territoriale ambitieuse, la Région a décidé de soutenir les investissements visant à renforcer l’attractivité et le développement des cœurs de villages, en élaborant un dispositif inédit.

Elle souhaite en effet accompagner les communes rurales et périurbaines qui exercent une fonction de centralité dans : la qualification de leur cadre de vie, la valorisation de leur patrimoine architectural, le développement économique, ou encore dans leurs projets liés au logement, à l’offre de services à la population, à la mobilité, à l’offre culturelle ou à l’environnement.

Les communes intéressées peuvent désormais faire acte de pré-candidature auprès de la Région. Un projet global et concerté sera ensuite défini pour chaque bourg-centre retenu. 750 communes pourraient être concernées sur le territoire régional.

Par ailleurs, dès juillet, l’ensemble des communes de la région pourront bénéficier d’un nouvel éventail d’aides pour la mise en œuvre de leurs projets.