AccueilMon Conseil RégionalAvec l’aide de la RégionC’est votéAvec la ligne ferroviaire Colombiers-Maureilhan, la (...)

Avec la ligne ferroviaire Colombiers-Maureilhan, la Région s’engage pour booster le fret ferroviaire

Lors de la Commission permanente réunie vendredi 19 mai 2017 à Montpellier, les élus régionaux ont voté, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, la prise en charge par la Région de la ligne ferroviaire Colombiers-Maureilhan.

Ce transfert, conforme à la Loi NOTRe, s’inscrit dans la mise en œuvre des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité (EGRIM) et la volonté de la Région de relancer le fret ferroviaire. Le but est d’alléger le trafic routier par le report du transport de marchandises sur la voie ferrée, respectant ainsi les objectifs de la COP 21.

Située dans l’Hérault, la ligne ferroviaire Colombiers-Maureilhan, d’une longueur de 6.6 km, comprend une plateforme multimodale de chargement et déchargement et un faisceau de garage de 6 voies (3 km). Plusieurs entreprises locales souhaitent faire acheminer des wagons chargés à destination de la gare de Maureilhan et en recharger d’autres toujours dans cette gare. Le Département de l’Hérault, ancien propriétaire des installations, avait mis en place une tarification.

Afin de poursuivre l’usage de cette ligne en matière d’acheminement de wagons, de stationnement et de tractions ferroviaires, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a décidé de maintenir les tarifs précédemment pratiqués.

« Le développement du fret ferroviaire est une de mes priorités conformément aux 10 chantiers fixés par les Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité. À l’heure où de nombreuses Régions révisent leurs ambitions à la baisse sur le transport ferroviaire, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée s’engage à le développer et le moderniser pour répondre aux besoins économiques et environnementaux de demain, en termes de transport de marchandises notamment. Cela sera vrai avec la gestion de la ligne Colombiers-Maureilhan mais également avec le développement de nos embranchements ferroviaires sur les ports de Sète-Frontignan et Port-la-Nouvelle », souligne Carole Delga.