Nos actionsSanté et jeunesse

Santé et jeunesse

Le Pass contraception dans tous les lycées de la Région

Visuel Pass' Contraception Depuis mars 2013, le Pass contraception s'adresse à toutes les jeunes filles et tous jeunes garçons scolarisés dans les lycées généraux, techniques, agricoles et professionnels publics

Objectif : renforcer l'autonomie de tous les jeunes dans une région où l'on pratique le plus d'Interruptions volontaires de grossesse, chez les mineures notamment.

Un millier de chéquiers ont été distribués aux élèves de second cycle du territoire, à leur demande, dans le cadre d'un rendez-vous avec l'infirmière scolaire de leur établissement. Dans chacun, plusieurs coupons : un coupon-réponse à renvoyer à la Région, une prise de sang, une analyse, une (pour les garçons) ou deux (pour les filles) consultations médicales, deux pour la délivrance de contraceptifs pour les filles. Tous se verront également remettre des préservatifs féminins et masculins à cette occasion. Le dispositif sera, par la suite, étendu aux lycées privés sous contrat qui en feront la demande ainsi qu'aux Centres de formations d'apprentis.

 

 LE Pass'Contraception 

Les maisons régionales de santé

 Maison de santé à St Jean du GardVoir l'image en grand Maison de santé à St Jean du GardLa Région veut assurer, à tous les habitants du Languedoc-Roussillon, un service de soins de proximité pertinent. C’est pourquoi elle développe, avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), une politique visant à garantir la présence de professionnels de santé sur tout le territoire régional. Cette volonté est concrétisée par la création de maisons de santé de proximité. Entre 2008, date de la première convention, et le premier trimestre 2015, 11 maisons de santé de proximité financées par la Région ont ouvert leurs portes. L’ARS a pour mission principale la cohérence et l’organisation du système de soins afin de permettre à la population un recours pertinent et permanent aux soins comme à la prévention.

Ces maisons de santé regroupent des activités médicales et paramédicales pour des prises en charge coordonnées. Ce fonctionnement permet l’amélioration de la qualité des soins. Cela est possible grâce au partage d’informations, à l’amélioration de la prise en charge, via des protocoles had oc, au développement des actions de prévention et d’éducation thérapeutique.

La Région est particulièrement vigilante aux bassins de vie déclarés médicalement fragiles. L’implantation des maisons de santé se fait, en priorité, sur la base d’une population d’au moins cinq milles habitants et pour laquelle la maison se situe dans un rayon de vingt minutes.

Cette action participe à la politique d’aménagement du territoire et s’inscrit dans le cadre d’une réflexion globale d’aménagement ou de revitalisation du secteur géographique concerné. La santé n’est pas une compétence obligatoire, mais face à des défis démographiques complexes, la Région agit pour anticiper les besoins qui vont se faire jour dans les prochaines années. Les enjeux générationnels nécessitent d’offrir aux habitants des conditions de vie des plus agréables et adaptées aux différentes périodes de leur vie.